>
preparation concours internat 2011 - 2012
Accueil

Accueil

Plan du site

Plan du site.

Copyright

Copyright.

Copyright
Contact

Contact

Qui sommes-nous ?

Qui sommes

nous ?

Mentions

légales.

Copyright

Donations.

 

MemoBio
Recherche :

Anticorps antinucléaires (ANA)

anticorps anti-nucléaireMemoBio©

Les anticorps anti-nucléaire sont des auto-anticorps dirigés contre un antigène présent à l’intérieur du noyau cellulaire. Certains antiègènes sont cependant présents dans le cytoplasme. Ils sont mis en évidence par technique d’immunofluorescence indirecte (IFI) sur cellule HEp2 (cellules de carcinome laryngé humain).
La fluorescence détectée se localise sur le noyau ou dans le cytoplasme et peut prendre différents aspects : homogène, granuleux, péri-nucléaire et nucléolaire, centromère ….

Cliquez ici pour voir des photos des différents types de fluorescence anti-nucléaire

Cette technique permet de détecter de nombreux anticorps dirigés contre différents antigènes : il est donc indispensable, en cas d’IFI positive, de déterminer la spécificité de l’anticorps détecté.

Interprétation

La présence d'anticorps antinucléaires est associée à de nombreuses pathologies : maladies auto-immunes, infections virales, néoplasies, intoxications, maladies inflammatoires ....

Leur prévalence est de 15% au sein de la population générale.

1) Taux

1/80 Peu significatif
Jusqu'à 1/320 Titre faible
1/640 Titre significatif
Au delà de 1/640 Titre fort

Type de fluorescence :

Homogène : évoque des anti-ADN, des anti-histones ou des anti-nucléosomes
Moucheté : de type "fin" évodes des anti-SSA ou des anti-SSB, de type "gros grains" évoque des anti-Sm ou anti-U1RNP
Nucléolaire : éventuellement de spécificité anti-scl70 : doit faire rechercher une sclérodermie
M embranaire : souvent pathologie hépatique associée
"Nuclear dots" : de spécificité SP100, forte association avec la cirrhose biliare primitive
Cytoplasmique : anti-mitochondries, anti-JO1, anti-ribosomes, anti-actine ...
Centromérique : aspect pathognomoniques du syndrome de CREST (sclérodermies)

Détermination de la spécificité des anticorps antinucléaires           

I)      Anticorps anti-ADN natif Technique de dosage :

Test de FARR : dosage radio-immunologique qui met en évidence les anticorps de forte affinité : grande spécificité (>90%) mais sensibilité ~ 70%
ELISA
 : détecte les anticorps de forte et de faible affinité : plus sensible mais moins spécifique que le test de FARR

Diagnostic biologique :

Les anticorps anti-ADN natif sont presque toujours associés à la détection d’ANA en IFI et la fluorescence est généralement homogène. Ils sont un des principaux marqueurs biologiques du diagnostic de lupus érythémateux systémique (LES).
Dans le LES, ils sont corrélés à l’évolutivité de la pathologie. Les fluctuations du taux d’anti-ADN natif sont des arguments en faveur d’une rémission, d’une rechute, d’une réponse au traitement …leur suivi biologique est donc indispensable.        

II)      Anticorps anti-antigène soluble du noyau (ENA : Extractable Nuclear Antigen)

Technique de dosage :

ELISA screening : un puits est recouvert par différents antigènes solubles du noyau : Sm, SSA/Ro, SSB/La, U1-RNP, JO1, Scl70
ELISA identification : en cas de screening positif, on identifie ainsi la cible antigénique de l’auto-anticorps.

Diagnostic biologique :

Auto-Ac
Sensibilité
Spécificité
Pathologie
Anti-Sm
~ 30%
~ 100%
LES
Anti-SS-A
~ 35%
-
LES (lupus congénital)
~ 60%
~70%
Syndrome de Gougerot-Sjögren
Anti-SS-B
~ 40%
-
Syndrome de Gougerot-Sjögren
~ 15%
~ 70%
LES
Anti-JO1
~ 30%
-
Polymyosite
Anti-U1RNP
~ 35%
-
LES
~ 95%
-
Connectivites mixtes
Anti-Scl-70
~ 35%
-
Sclérodermie

Bibliographie http://www.acorata.ch/bibliotheque/poly_autoimmunite_musset/poly_autoimmunite.htm http://www.md.ucl.ac.be/loumed/CD/DATA/119/S361-365.PDF